Elle s'est réveillée à 6h du matin, le lundi ... Et là ... Panique à bord ...

Eh oui, c'est le jour J. Jour de l'épreuve de philosophie du baccalauréat. Et encore ce n'était que le début d'une longue, très longue semaine. Mais une fois qu'on est là, on ne peut pas faire demi-tour. Alors elle monte dans le taxi qui vient la chercher devant la clinique avec tout ses petits camarades de classe. Et arrive alors le moment de la longue attente devant les grilles de l'établissement scolaire. C'est un lycée inconnu. Elle ne sait pas comment est la salle d'examen. Elle ne connait pas les surveillants. Elle sait très bien que personne ne sait gérer ses crises d'angoisses dans ce lieu. Malgré tout ça, elle doit garder la tête sur les épaules.

7h45 ... Les grilles s'ouvrent. C'est l'heure de chercher sa salle. Ouf, elle est dans une salle de 15 personnes dont la moitié sont absents et les présents sont que des gens de la classe. Elle se sent alors sereine d'être entourée par des connaissances. C'est parti ! Elle vide sa trousse, elle rempli l'entête des feuilles d'examen.

Deux cent dix minutes plus tard, soit douze mille six cent secondes, après avoir réfléchis sur la question suivante : Avons nous le devoir de chercher la vérité ? Une feuille double remplie, elle ressort avec le sourire.