Rentrée en première S : PANIQUE A BORD !

 

Tout commence par quelques migraines qui petit à petit deviennent quotidienne. Elle va passer une heure à l'infirmerie pour se reposer. Puis elle retourne en cours. Elle s'accroche. Il ne faut rien lâcher. Le lendemain, rebelotte. Mais cette fois, impossible de rester en cours. Direction l'infirmerie. Un jour, puis deux, puis trois ...

Quelque chose ne va pas. L'infirmière l'accueille les bras ouverts mais voit bien que plus rien ne va. Elle lui dit "phobie scolaire" au milieu d'une phrase. Et là, elle se dit : "Pfff, ça n'arrive qu'au autre !" Elle ne s'imagine pas que cela puisse la toucher. Elle fait tout pour prouver le contraire. Elle se force à aller en cours, tout les matins avec une boule dans le ventre et qu'une envie en tête : rentrer à la maison.

La prof principale voit bien qu'elle s'absente quotidiennement. Elle se demande si elle a besoin de lui parler, mais elle refuse. Si elle l'a voit, elle lui dis quoi ? Elle ne sais pas ce qu'elle a. Mais un jour, la fin du trimestre arrive et cela ne va pas passer inaperçu sur le bulletin. Ses notes se sont effondrées et ses absences se sont multipliées par centaines. Elle organise un RDV avec infirmière scolaire et professeur principale pour expliquer au mieux le problème

Puis là ... L'infirmière tombe malade. NON !!!! Pas le choix, il faut aller à la vie scolaire. Elle n'arrive plus à respirer, elle ne tiens plus debout. On finit par appeler ses parents. Un jour, puis deux. Et là, on lui conseille d'aller voir un psychologue. Le troisième jour, elle se réveille en pleure, sa mère décide donc d'aller à la Maison Des Adolescents.