ma phobie scolaire, mon combat

08 avril 2012

Le commencement

Rentrée en première S : PANIQUE A BORD !

 

Tout commence par quelques migraines qui petit à petit deviennent quotidienne. Elle va passer une heure à l'infirmerie pour se reposer. Puis elle retourne en cours. Elle s'accroche. Il ne faut rien lâcher. Le lendemain, rebelotte. Mais cette fois, impossible de rester en cours. Direction l'infirmerie. Un jour, puis deux, puis trois ...

Quelque chose ne va pas. L'infirmière l'accueille les bras ouverts mais voit bien que plus rien ne va. Elle lui dit "phobie scolaire" au milieu d'une phrase. Et là, elle se dit : "Pfff, ça n'arrive qu'au autre !" Elle ne s'imagine pas que cela puisse la toucher. Elle fait tout pour prouver le contraire. Elle se force à aller en cours, tout les matins avec une boule dans le ventre et qu'une envie en tête : rentrer à la maison.

La prof principale voit bien qu'elle s'absente quotidiennement. Elle se demande si elle a besoin de lui parler, mais elle refuse. Si elle l'a voit, elle lui dis quoi ? Elle ne sais pas ce qu'elle a. Mais un jour, la fin du trimestre arrive et cela ne va pas passer inaperçu sur le bulletin. Ses notes se sont effondrées et ses absences se sont multipliées par centaines. Elle organise un RDV avec infirmière scolaire et professeur principale pour expliquer au mieux le problème

Puis là ... L'infirmière tombe malade. NON !!!! Pas le choix, il faut aller à la vie scolaire. Elle n'arrive plus à respirer, elle ne tiens plus debout. On finit par appeler ses parents. Un jour, puis deux. Et là, on lui conseille d'aller voir un psychologue. Le troisième jour, elle se réveille en pleure, sa mère décide donc d'aller à la Maison Des Adolescents.

Posté par phobie scolaire à 20:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


La fin d'année

Le premier trimestre est déjà passé. Il ne faut pas pour autant abandonner. Elle s'accroche toujours et encore. Une infirmière remplaçante arrive et la rencontre rapidement. Mais cette dernière va vite être remplacée par une autre infirmière. Tout ces changement ne l'aide pas à trouver un repère. Elle n'a pas le choix, il faut s'adapter.

A la Maison Des Adolescents, le suivit est mis en place mais ne l'aide pas plus que ça. Le pédopsychiatre conseille seulement de la laisser au lycée, ne pas venir la chercher à la moindre crise. Alors elle prend sur elle, et attent sagement dans une chambre de l'infirmerie que la crise passe ainsi que la journée.

Ses notes ne font que descendre. Elle ne pourra jamais passer le bac de français et surtout passer en terminale dans cet état. Elle prend donc la décision de redoubler et de finir l'année en faisant des stages. Sur les conseils du pédopsychiatre, elle part à trois heures de chez elle, chez sa tante, pour les deux derniers mois de l'année.

Deux mois de pur bonheur. Trois stages, sans aucune angoisse. Remotivée pour l'année d'après. Elle finit par rentrer chez elle au mois de Juin. Prête à s'inscrire dans un nouveau lycée (en internat) afin de recommencer à zéro.

Mais maintenant, place aux vacances !

Posté par phobie scolaire à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une nouvelle année

Rentrée dans ce nouvel établissement.

 

Premier pas dans ce lycée, direction l'internat. Elle ne connait personne. Elle est perdue. Ses camarades de chambres ne l'aident pas à se rassurer. Et le lendemain, c'est parti pour les cours. La prof principale demande une "fiche d'information". Elle marque dessus : PHOBIE SCOLAIRE. Le mots fait mal mais il faut le dire comme ça. A la fin de l'heure, elle apporte la fiche à la prof en lui expliquant son problème. La prof lui dit de ne pas s'inquièter, que tout va bien se passer cette année et que si il y a le moindre problème, elle est là ainsi que le CPE et l'infirmière. Sur ces bonnes paroles, elle continue sa journée avec le sourire. Et de même pour le lendemain. De retour chez elle pour le weekend, elle raconte ses explois à ses parents. Enfin, tout semble redevenir simple.

Mais tout cela n'était qu'illusion. Lundi matin, retour au lycée. Première heure de cours difficile, elle se rend à l'infirmerie. Elle se présente à cette nouvelle infirmière. Cette dernière lui demande quels sont ses symptômes et elle répond : "Les mêmes que d'habitude". Oui ... il y en a marre de recommencer à expliquer son problème. Il va falloir malgré tout expliquer encore une fois afin de pouvoir être aidée. Migraine, maux de ventre, boule dans la gorge, difficulté à respirer, tremblements ... La liste est encore longue ...

Puis les jours passent, toujours comme l'année précédente. Cours, infirmerie, repas, cours, infirmerie, repas, infirmerie, internat ... Avec plus d'une crise d'angoisse par jour, elle s'accroche comme elle peut. L'infirmière propose alors de mettre en place un Projet d'Accueil Individualisé. Amménagement de l'emplois du temps, cours photocopiés. Mais rien n'aide. Elle passe encore ses journées à l'infirmerie, à essayer de se calmer tout en déprimant.

Arrive un jour, où elle n'en peut plus et dit : STOP !

Posté par phobie scolaire à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Première hospitalisation

"STOP ! Je veux aller à Chanay"

Voilà les mots qu'elle a dit à l'infirmière. Cette dernière appelle ses parents, le CPE et la prof principale : réunion de crise. Tout le monde semble d'accord avec cette solution qui semble être la plus adaptée à sa situation. Maintenant, il ne reste que le pédopsychiatre à donner son avis. RDV d'urgence à la Maison Des Adolescents. C'est OK, le dossier est rempli et envoyé.

Et voilà comment seulement un mois plus tard, elle se retrouve hospitalisée dans ce centre MGEN soin-étude. Elle essaye d'aller en cours les deux premières semaines mais c'est trop dur. Elle sort de classe en larmes. On l'envoie donc en classe passerelle dans l'espérance que son retour en classe sera possible avant la fin de l'année mais ... Échec ...

Elle finit par rentrée chez elle, quatre mois plus tard, sans jamais avoir réussi à remettre les pieds dans une salle de classe.

Posté par phobie scolaire à 20:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Descolarisation

L'art de se laisser tomber au fond du grouffre ...

 

Il est impossible de s'imaginer reprendre les cours. La souffrance est devenue bien trop innaceptable. Elle se laisse aller. Elle passe ses journées à regarder la télévision avec son ordinateur sur les genoux. Les rares sorties sont les RDV à la Maison Des Adolescents ou encore les visites de ses amis au lycée pendant les récréations. Sa mère ne pouvant pas accepter cette situation essaye de la bouger pour trouver une formation. Elle essaye d'aller à la mission locale mais cela devient vite une nouvelle source d'angoisse. Elle essaye de postuler pour une service civique mais elle n'est pas retenue car encore trop faible.

Sa mère finit par lui interdire la voiture tant qu'elle ne trouve pas de formation. Mais très vite, ce qui n'était qu'une phobie scolaire, se transforme en phobie sociale. Plutôt ne plus voir ses amis que de devoirs chercher une formation avec des gens qu'on ne connait pas. Elle s'enferme donc dans sa chambre à longueur de journée.

Mais un jour, elle a l'occasion d'aller au lycée voir ses amis. Ce n'est pas encore l'heure de la récréation donc en attendant, elle va rendre visite au CPE. Et dis sans trop réfléchir : "le lycée me manque trop". Il n'a pas fallu le dire une deuxième fois. Le CPE était déjà au téléphone avec le principal. Le RDV est prit pour le lendemain.

Posté par phobie scolaire à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Re-scolarisation

Le lendemain, il a neigé toute la nuit, les routes sont glissantes, mais rien ne l'empechera de prendre la voiture. Elle a tellement de haine contre cette phobie que rien ne peut lui barrer la route.

La voilà, devant le bureau du principale. Toc, toc, toc ...

"Entrez !

- Bonjour, je viens pour me re-scolariser.

- En quel classe ?

- 1ère S.

- Ok, tu reprends les cours à la rentrée !"

Heu ... Bon, bin ça c'est fait. Il lui reste les vacances de Noël pour se préparer, mais le plus dur est fait.

 

Posté par phobie scolaire à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rentrée au mois de Janvier

Nouvelle classe, nouveaux professeurs, nouvel emploi du temps ...

Elle arrive en classe, et mets les choses à plat avec les professeurs et ses camarades : PHOBIE SCOLAIRE, crises d'angoisses quotidienne ... Tout le monde semble comprendre ce problème et se mets à disposition en cas de problème.

Pas de surprise, aucun changement avec l'année précédente. C'est toujours aussi dur. L'infirmerie est redevenue son lieu de replis. Ce n'est plus la même infirmière mais la nouvelle comprend rapidement le problème. Cette fois, on mets en place un Projet Personnalisé de Scolarisation. Possibilité de faire les devoirs sur table à l'infirmerie, possibilité de sortir de classe sans autorisation, photocopies systématiques et amménagement pour le bac.

La fin d'année se déroule aussi bien que mal. Mais cette fois, elle arrive à se rendre au épreuve du bac. Mais la scolarité n'est pas finit et l'année prochaine sera encore plus dur avec le bac complet. Elle ne veut pas revivre une année de plus comme ça. Alors, elle demande une nouvelle hospitalisation en clinique de la Fondation de Santé des Etudiants de France en soin-étude.

Posté par phobie scolaire à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Deuxième hospitalisation

Admise à la clinique pour le mois de Septembre !

 

Les vacances d'été sont passées très lentements. Normal, elle était tellement pressée.

Ca y est, c'est le moment d'y aller. Premier jour, elle découvre l'établissement et s'enferme rapidement dans sa chambre à l'abris des autres. Mais ça ne sert à rien de se cacher, les jeunes viennent frapper à sa porte pour lui faire tout visiter et lui donner toutes les petites astuces. Elle qui craignait rester seule, c'est tout l'inverse. Tout le monde l'invite à venir manger à sa table. Elle ne sait pas où donner de la tête.

Mais le soir arrive, et il faut aller dans sa chambre. La pression redescent, elle s'écroule en pleure. Elle est hospitalisée dans une clinique psychiatrique ... Le choc ... Mais pas le temps de sécher ses larmes, l'infirmière rentre dans sa chambre. Elle s'occupe d'elle, et la rassure en essayant de trouver des moyens de calmer la tension. Ca fait du bien de ne pas se sentir si seule le soir et de pouvoir craquer devant un soignant à l'écoute.

Ce n'est pas tout mais le lendemain, il y a cours ...

Posté par phobie scolaire à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les études à la clinique

Une classe de 15 élèves maximum, et partagée en deux groupes pour certaines matières.

Des professeurs qui s'adaptent aux niveaux des élèves, toujours disponibles pour faire des heures de soutien.

Un emploi du temps personnalisé pour faire face aux difficultés au moment présent.

Possibilité de faire des "retour service" quand ça ne va pas.

 

Que demander de plus ? Ah si !

 

Des infirmières presque disponible 24h/24 pour parler,

des entretiens avec une psychologue une fois par semaine,

un RDV régulier avec le psychiatre,

de l'ergothérapie pour se changer les idées,

et des ateliers pour se sortir la tête de la clinique.

Posté par phobie scolaire à 21:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Ce n'est pas toujours facile mais ...

Effectivement, ce n'est pas facile tout les jours. Ce n'est pas parce qu'elle est à la clinique que les crises s'arrêtent. Mais elle apprend jour après jour à gérer. Elle arrive enfin à mettre des mots sur toute sa souffrance. Les crises deviennent supportables. Elle retrouve enfin le sourire et recommence à profiter de la vie.

Ce n'est pas encore finit mais il semblerai que ça soit la fin d'un terrible combat. Il lui arrive encore de retomber dans sa souffrance, mais la parole qui est ouverte avec les soignants, la rend de plus en plus forte. Elle a aujourd'hui, toute les armes pour battre cette foutue phobie ! Un jour, elle pourra enfin se dire que c'est du passé.

 

Posté par phobie scolaire à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]