L'art de se laisser tomber au fond du grouffre ...

 

Il est impossible de s'imaginer reprendre les cours. La souffrance est devenue bien trop innaceptable. Elle se laisse aller. Elle passe ses journées à regarder la télévision avec son ordinateur sur les genoux. Les rares sorties sont les RDV à la Maison Des Adolescents ou encore les visites de ses amis au lycée pendant les récréations. Sa mère ne pouvant pas accepter cette situation essaye de la bouger pour trouver une formation. Elle essaye d'aller à la mission locale mais cela devient vite une nouvelle source d'angoisse. Elle essaye de postuler pour une service civique mais elle n'est pas retenue car encore trop faible.

Sa mère finit par lui interdire la voiture tant qu'elle ne trouve pas de formation. Mais très vite, ce qui n'était qu'une phobie scolaire, se transforme en phobie sociale. Plutôt ne plus voir ses amis que de devoirs chercher une formation avec des gens qu'on ne connait pas. Elle s'enferme donc dans sa chambre à longueur de journée.

Mais un jour, elle a l'occasion d'aller au lycée voir ses amis. Ce n'est pas encore l'heure de la récréation donc en attendant, elle va rendre visite au CPE. Et dis sans trop réfléchir : "le lycée me manque trop". Il n'a pas fallu le dire une deuxième fois. Le CPE était déjà au téléphone avec le principal. Le RDV est prit pour le lendemain.